Sans

Martine Pisani

« Les chorégraphies de Martine Pisani ont le sens subtil du dérapage. Toujours sur le fil du rasoir, les danseurs esquissent une ronde du faux pas, de l’équilibre menacé et des mouvements ratés. Il y a du Buster Keaton et du Chaplin dans ces mouvements faussement maladroits. Des instants purement théâtraux aussi, où, face au public, les danseurs glissent d’une expression à une autre avec la plus grande acuité, arborent un air mortifié juste avant de nous toiser avec dédain. (…) On est soufflé. Aussi perspicace qu’hilarante, cette chorégraphie désarticulée brille d’impertinence. Et d’une précision remarquable. » Anne-Sylvie Sprenger in 24 heures (Suisse) 19.08.2005

« Sans » est certainement une des pièces de danse les plus emblématiques de la nouvelle génération du début des années 2000. Elle a été jouée plus de 100 fois dans le monde entier. Martine Pisani et ses danseurs la remontent cette année, et c’est un grand bonheur pour nous de la revoir.

Pisani capture 2

« Les trois danseurs, admirables de souplesse molle, frôlent constamment la pure poésie. C’est habilement monté. Du grand art. Marrant de surcroît. » L’humanité 16.04.2012

Martine Pisani se lance dans la danse à 22 ans en faisant aussitôt ses débuts d’interprète avec le groupe DUNES qu’elle rencontre à Marseille. Parallèlement elle suit de nombreux stages dont ceux avec Odile Duboc et avec des chorégraphes américains comme David Gordon et Yvonne Rainer, qui lui permettent de cultiver une danse non virtuose, débarrassée de tout formalisme. A partir de 1992, elle crée La compagnie du solitaire et s’en suivent près d’une vingtaine de pièces. « Sans » et « Slow down » ont été jouées dans le monde entier, plus de 150 fois. « Undated » , sa prochaine pièce, sera créée en juin au festival d’Uzès Danse.

Chorégraphie Martine Pisani
Danseurs Theo Kooijman, Laurent Pichaud, Christophe Ives
Costumes La compagnie du solitaire
Régie Ludovic Rivière

Spectacle créé en avril 2000 à la fabrik/Potsdam (D)