Parlement

Encyclopédie de la parole / Joris Lacoste

IMG_0964 1

Parlement est un solo pour une actrice composé à partir du corpus sonore de l’Encyclopédie de la parole. Ces enregistrements ont fourni la matière d’une écriture théâtrale particulière, procédant par montage et composition non de textes, mais de sons. En faisant se succéder une centaine de voix à l’intérieur d’un même corps, celui d’Emmanuelle Lafon, Parlement génère un discours transformiste et poétique, traversé par la diversité de la parole humaine. L’Encyclopédie de la parole est un projet artistique qui explore l’oralité sous toutes ses formes. Depuis plusieurs années, l’Encyclopédie de la parole collecte toutes sortes d’enregistrements et les répertorie en fonction de phénomènes particuliers de la parole telles que la cadence, la choralité, le timbre, l’adresse, l’emphase, l’espacement, le résidu, la saturation ou la mélodie. Chacune de ces notions constitue une entrée de l’Encyclopédie, dotée d’un corpus sonore et d’une notice explicative. L’Encyclopédie de la parole est animée par un collectif de poètes, d’acteurs, d’artistes plasticiens, d’ethnographes, de musiciens, de curateurs, de metteurs en scène, de dramaturges,
de chorégraphes, de réalisateurs de radio.

«Il ne faut pas forcément grand chose pour faire un vrai moment de théâtre. Dans Parlement, que voit-on ? Juste une comédienne – mais quelle comédienne ! – vêtue comme vous et moi, en jean et tee shirt, debout devant un pupitre et un micro. Pendant une heure, cette actrice, Emmanuelle Lafont, prête sa voix et son corps à une multitude de paroles. C’est drôle, d’abord, dans la manière dont le montage opéré fait apparaître des similitudes entre les paroles de nature différente. Ensuite c’est beau, comme un aboli bibelot d’inanité sonore à la Mallarmé, qui joue de tous les allers-retours entre le sens et la pure matière sonore, avant de devenir, sur la fin, complètement dadaïste. Et puis, mine de rien, il en dit beaucoup sur nous, ce spectacle d’apparence modeste. On sort de ce drôle d’objet avec la furieuse envie de retrouver la parole : rare, dense, agissante. Et qui a encore un espace d’expression, aujourd’hui : le théâtre justement. » Fabienne Darge Le Monde

Interprétation : Emmanuelle Lafon / Mise en scène et composition : Joris Lacoste / Conception : Encyclopédie de la parole / Collaboration : Frédéric Danos et Grégory Castéra / Régie son en tournée : Stéphane Leclercq / Dispositif sonore : Kerwin Rolland et Andrea Agostini / durée : 1 H

http://jorislacoste.net/parlement-2/