A kind of fierce

Katerina Andreou

Capture d_écran 2018-06-18 à 18.19.15

La danseuse et chorégraphe grecque Katerina Andreou collabore avec les chorégraphes DD Dorvillier, Emmanuelle Huynh, Lenio Kaklea, Anna Gaïotti, Ana Rita Teodoro et avec le plasticien Cottencin. Elle a fait partie du projet TRANSFABRIK sur les politiques des programmations en France et en Allemagne dirigées par Yvane Chapuis et Franz Anton Cramer et du laboratoire collectif émanticipation, initié par Emmanuelle Huynh et François Quintin à la Fondation Lafayette Anticipation à Paris. Elle enseigne et partage sa pratique chorégraphique, notamment à l’université de Poitiers et l’école d’architecture à Nantes.

« Chez Katerina Andreou, être libre ne passe pas par le lâcher-prise, mais par une capacité à s’autosurprendre en permanence. (…) Fierce, ce mot puisé dans le vocabulaire du voguing s’emploie à propos de quelqu’un qui en impose par sa présence forte et pleine. Katerina Andreou, elle, se taille avec ce solo une course d’obstacles, une promenade intranquille sur le dancefloor où elle n’a besoin de rien imposer pour s’affirmer. » Marie Pons Mouvement

« A Kind of Fierce est un solo qui observe sa nature solitaire et essaye d’en profiter. Un solo qui cherche des espaces où des concepts, comme la liberté, l’autonomie, l’audace, l’action, le courage, la détermination, peuvent apparaître comme un phénomène au-delà des intentions. (…) Mes règles, mes manipulations, mon jeu, ma lutte. Ceci est intensifié et presque alimenté par votre regard, cette condition spectaculaire, avec laquelle j’ai décidé de jouer. C’est une danse où je cherche à trouver ce qui m’échappe. Une danse qui joue avec le contraste, une danse qui flirte avec sa propre naïveté et qui laisse l’héritage et son futur parfois la traverser. Une danse qui lutte contre l’idée du temps, la nostalgie, le regret, la peur, la fatalité ou même l’espoir. Une danse où tout importe et rien n’est important. Ma danse « libre ».

Chorégraphie, interprétation et conception sonore : Katerina Andreou
Régie Son : Éric Yvelin / lumières : Yannick Fouassier / regard extérieur : Myrto Katsiki
Musiques : Chevreuil + The Beatles
Création : 2016 / Durée : 45 minutes